La Coupe de France de relais de la UNE 95

UNE95 Relais

Orianne Taguema, de la UNE 95, revient sur la Coupe de France de relais qui s'est déroulée le 12 octobre dernier à Saint-Etienne.

 

Cette année encore et cela depuis bien longtemps, est organisée la Coupe de France de relais, regroupant toutes les disciplines de l’athlétisme : de la course, en passant par la marche, les sauts ou encore les lancers. Cet évènement national a eu lieu le 12 octobre dernier à Saint Etienne sous des conditions météorologiques dantesques. Pour la première fois depuis la création de l’Union Nord Est 95, quatre équipes se sont qualifiées pour cette compétition réservée aux 16 meilleures équipes françaises et où la concurrence est extrêmement dense.

Pour ce club, qui progresse constamment, cette compétition a permis de renforcer l’esprit d’équipe au sein des relayeurs qui, pour la plupart, concourraient pour la première fois Championnat de France.

Cela fut d’autant plus impressionnant pour eux que toutes les catégories, à partir de Cadet, sont représentées et que nos jeunes athlètes de la UNE 95 ont donc eu à lutter contre des sportifs parfois bien plus âgés qu’eux.

Dans ce sport où la différence de catégorie est généralement synonyme de différence de niveau et d’expérience, il faut savoir se battre et s’imposer pour réaliser sa propre course. Valentine Duc, première relayeuse du 4x800m a parfaitement ressentit cette sensation, comme elle nous l’a clairement expliqué : « Sur le 800m, en tant que première relayeuse, je dois me rabattre au bout de 100m. Il  faut vraiment se battre pour ne pas faire l’extérieur, accélérer pour ne pas se faire bousculer et éviter les coups de pointes. Mais comme c’est le début de saison, cela demande vraiment beaucoup d’efforts. Surtout qu’une fois rabattu à la corde, on peut se faire enfermer et, dans ces conditions, cela est vraiment dur de faire sa propre course. Il faut s’imposer, et connaître ses limites, pour ne pas s’asphyxier. »

Pourtant, bien que cela soit une course d’équipe, certains relayeurs doivent courir seuls en maintenant un bon rythme de façon à ne pas se laisser endormir par une cadence monotone. C’est notamment ce qu’il arrive dans les longs relais tels que le 4x1500m ou le 4x3000m… Jeyrame Jeyamohan, dernier relayeur du 4x1500, s’est retrouvé dans cette situation : « Courir seul, c’est vraiment particulier. Forcément on veut prendre du plaisir et bien faire, mais ce n’est pas toujours évident, on ne sait pas exactement si l’allure à laquelle on court est bonne ou non… Heureusement que les autres athlètes du club m’encourageaient parce que j’étais dans un faux rythme mais je ne m’en rendais absolument pas compte. Pourtant j’aurais vraiment voulu mieux faire ! »

Dans d’autres relais, comme les 4x400m, les écarts sont généralement moins importants et l’on peut essayer d’avancer grâce à son mental ainsi qu’à la concurrence nous précédant. Et cela, Claire Bonnay l’a parfaitement compris : « Avec le temps pluvieux et gelé que l’on a eu, j’ai perdu toutes mes sensations, et de ce fait, je n‘ai pas ressenti, comme à mon habitude, l’acide lactique qui monte généralement dans mes cuisses et mes bras aux alentours des 150 derniers mètres. J’ai donc dû mener un combat mental pour pouvoir avancer, je me motivais pour garder le rythme, et essayer d’accélérer. Je ne cherchais pas de performances et de satisfactions individuelles mais je voulais à tout prix tout donner pour mes coéquipières, pour mon équipe. »
Au final, les athlètes de l’UNE 95 auront beaucoup appris de ces championnats et en garderont de très beaux souvenirs.
Chez les femmes, l’équipe du 4x400m composée de Christelle Squilbin, Claire Bonnay, Valentine Duc et Mélanie Billoué finit 6ème de leur série, tandis que le 4x800m –qualifié pour la finale-  avec Valentine Duc, Alexia Pinson, Orianne Taguema et Anaelle Charles- termine 9ème. Chez les hommes, Ange Odou, Olivier Préau, Robin Doganer et Damien Brouillac, qualifiés pour le relais 4x400m ont franchi la ligne d’arrivée en 6ème position et sont les premiers non qualifiés pour la finale du lendemain. Le même jour, l’équipe du relais 4x1500m, composée de Suthès Théogius, Nicolas Diaz, Surghithan Sarveswaran et Jeyrame Jeyamohan finit 10ème de leur finale direct.

Bravo à tous !

Orianne Taguema
 

Galerie : 
Mélanie Billouet, Claire Bonnay, Valentine Duc et Christelle Squilbin (relais 4x400m)
Orianne Taguema, Alexia Pinson, Anaelle Charles et Valentine Duc (relais 4x800m)
Suthès Théoginus, Surghitan Sarveswaran, Nicolas Diaz et Jeyrame Jeyamohan (relais 4x1500m)
Olivier Préau, Ange Odou, Robin Doganer et Damien Brouillac (relais 4x400m)