Le musée Archéa - Historique

Pichet en grès

Un petit musée devenu grand
L’histoire du musée est intimement liée à celle du GRHALP (Groupe de recherches historiques et archéologiques de Louvres en Parisis), association de loi 1901 dont les missions sont l’étude du passé du Pays de France, la sauvegarde des monuments et des sites. Si le musée a été crée, c’est sous leur impulsion. Plusieurs dates permettent de raconter l’histoire passionnante et mouvementée d’un petit musée devenu grand.

1979 - La décision de rassembler les objets collectés par le Groupe de recherche est prise. A l’époque, il s’agit d’un musée associatif et il trouve place dans la Tour Saint-Rieul mise à disposition par la ville de Louvres. La mission du Musée de Louvres et du Parisis est alors de restituer au public « l’image de la vie des hommes dans les différentes périodes de l’histoire d’un bourg rural du pays de France ».

1987 - Le musée change de statut : il devient musée municipal. La ville de Louvres devient propriétaire des collections et prend en charge le fonctionnement de la structure. Les découvertes spectaculaires (mise au jour de cinq sépultures datant de Clovis et renfermant des objets d’un grand intérêt historique) faites cette même année sur le site Saint-Rieul impose à la municipalité de plus grandes exigences scientifiques et techniques de conservation.

1988 - Le Conseil municipal de Louvres négocie avec le Conseil général du Val d’Oise le transfert de gestion des collections au conservateur du Musée archéologique départemental du Val d’Oise de Guiry-en-Vexin. Les objets sont toujours présentés à Louvres sur le lieu même de leur découverte. Le musée est réamenagé en raison de travaux de restauration au sein de la tour. Il est inauguré le 18 décembre 1990 et ouvre ses portes au public le 12 janvier 1991.

2000 - Près de 10 ans après l’ouverture du musée municipal, il devenait nécessaire d’agrandir le musée. D’un commun accord, il est décidé que la ville de Louvres transfère la gestion administrative et financière du musée à la communauté de communes Roissy Porte de France. Le musée devient intercommunal.

Aujourd’hui : le musée s’agrandit

L’aménagement du territoire intercommunal de 1995 à 2000 a permis de mettre à jour de nombreux sites archéologiques. Les travaux affectant les sous-sols – comme la prolongation de la Francilienne, l’aménagement de la voie ferrée du TGV-Nord, les divers projets immobiliers – sont en effet soumis à un ensemble de lois visant à protéger d’éventuels sites archéologiques par des sondages et fouilles préventives. Le musée intercommunal a pour mission de réunir et présenter les collections provenant d’une cinquantaine de sites. La nécessité de construire un bâtiment moderne s’impose.

Le choix de la communauté de communes s’est porté sur une propriété située au 26 rue de Paris au cœur de Louvres. Ses 1000 m² et sa localisation sur la rue principale de la commune en font le lieu idéal.