Le patrimoine archéologique de Louvres

Comme beaucoup de communes d’Île-de-France, Épiais-lès-Louvres et ses environs ont suscité l’intérêt des archéologues à l’occasion notamment de fouilles archéologiques préventives. Ces recherches,  effectuées avant la réalisation d’aménagements, permettent de mieux connaître l’histoire de la commune. Les opérations archéologiques ont été tellement nombreuses sur le territoire de la commune qu’il n’est pas possible de les détailler toutes, mais parmi les principales, on peut noter celles-ci.

Lors de travaux dans l’ancienne église Saint-Rieul et ses abords, une importante nécropole a été exhumée, contenant notamment quelques tombes riches en mobilier d’aristocrates francs remontant à la fin du 5e et début du 6e siècle. Ces fouilles ont été menées par le Groupe de recherche historique et archéologique de Louvres-en-Parisis (GRHALP).

Le site d’Orville, à Louvres, est un château du Moyen Âge détruit lors de la guerre de Cent Ans. Il fait l’objet de fouilles programmées depuis 2001. Sous les vestiges du château, un site d’habitats du haut Moyen Âge a aussi été mis en évidence (Fouilles GRHALP 1975/1976, Fouilles François GENTILI, AFAN puis INRAP, de 1995 à 2012).

Sur le site du Vieux Moulin, une ferme gauloise enclose, selon un modèle très fréquent en Parisis, a été fouillée. Une reconstitution de cette ferme en maquette est présentée dans l’exposition permanente du musée (Fouilles Diane CASADEI, AFAN, 1997).

Sur le site de La Borne-de-Jérusalem, des prospections menées par l’association JPGF en 1976 ont révélé une occupation de l’âge du Fer (-500/-400 avant J.-C), confirmée par des fouilles réalisées en 1998 à l’occasion de la liaison routière Cergy-Roissy (Matthieu GAUTIER, Inrap 2000). Cette occupation ancienne persistera à l’époque gallo-romaine.

Au Val-Noël, c’est un site gallo-romain qui a été mis en évidence. Il s’agit sans doute d’une station sur la voie antique entre Paris et Senlis (Fouille Isabelle DAVEAU, AFAN, 2000).

Le site de la Ferme Baron a livré des vestiges contemporains de cette nécropole, avec la découverte d’un habitat mérovingien. Des vestiges ruraux du Moyen Âge et de l’époque moderne y ont également été étudiés (Fouilles François GENTILI, Inrap, 2010).

Sur le site de l’Îlot Bruel, une fouille a permis la mise au jour d’une importante nécropole antique, comprenant plus de 450 sépultures d’hommes, de femmes et d’enfants, le long de l’ancienne voie romaine qui menait de Lutèce à Senlis (Fouilles Anne-Sophie VIGOT, bureau d’étude Evéha, 2014).

Pour en savoir plus sur l’histoire de ces découvertes, venez visiter ARCHÉA, Archéologie en Pays de France où le fruit de ces recherches est conservé et l’histoire du territoire présentée dans son exposition permanente. Pour rappel, toute recherche d’objets ou de vestiges archéologiques est soumise à une autorisation préfectorale.

Illustrations :
Fibule mérovingienne, fin du 5e – début du 6e siècle, fouille de l’église Saint-Rieul, cliché JY Lacôte, ARCHEA.
Girouette armoriée, début du 15e siècle, fouille du château d’Orville, cliché JY Lacôte, ARCHEA.

randomness